Grand test Be-Alert

Ce jeudi 3 octobre, plus de 180 communes belges, dont Chastre selon le site Internet du SPF Intérieur, testeront l’outil d’alerte BE-Alert. Si vous êtes inscrit au système, vous devriez recevoir un message sur votre téléphone dans le courant de la journée. Pas de panique, ce n’est qu’un test pour cette journée.

Test Be-Alert du 3 octobre

Ces exercices sont utiles pour tester les procédures et la technologie. Sur base de ces tests, la plateforme peut continuer à évoluer. Ces moments de test sont par ailleurs également utilisés pour sensibiliser les citoyens et les inviter à s’inscrire à BE-Alert.

Par ailleurs, certaines autorités locales, en collaboration avec le Centre de crise national (NCCN), enverront un SMS en fonction de votre présence dans les zones définies pour le test. Concrètement, cela signifie que toutes les personnes ayant un GSM allumé dans les zones sélectionnées recevront le message-test, même si elles ne sont pas inscrites dans le système. Chastre ne participe pas à cette phase du test.

Pour vous inscrire au service Be-Alert, rien de plus simple : rendez-vous à l’adresse : www.be-alert.be

SPF Intérieur

Mais au fait, c’est quoi Be-Alert?

BE-Alert est un système d’alerte qui permet aux autorités de diffuser un message d’urgence à la population.

Jusqu’à présent l’alerte et l’information à la population pouvait se faire via les médias (traditionnels et sociaux), les services de secours déployés sur le terrain ou (en ce qui concerne le risque Seveso ou nucléaire) par le biais d’un réseau de sirènes.

Le système BE-Alert permet désormais une alerte via de nouveaux canaux complémentaires. Ainsi, une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur peut, s’il l’estime nécessaire, alerter la population par appel vocal, SMS ou e-mail.

Depuis son lancement en juin 2017, la plateforme a été utilisée à plus de 135 reprises pour avertir les citoyens de risques réels. Actuellement, plus de 627.000 adresses sont encodées à ce service.

Commentaires Facebook
shares