Un PST et des impôts inchangés pour 2020

Le conseil communal de Chastre s’est réuni, pour la première fois, à la salle Espace 2000 de Blanmont ce mardi 26 novembre. Une volonté de la classe politique Chastroise était de décentraliser quelques conseils communaux dans d’autres villages de la commune afin de renforcer la proximité de ces conseils avec les citoyens. Mais force est de constater que cette première édition n’a pas rencontré un grand succès. On a pu compter le public sur les doigts d’une seule main… La majorité ne désespère pas et tentera à nouveau l’expérience l’année prochaine.

La présentation du PST pour la législature 2018-2024 était à l’ordre du jour. Ce Plan Stratégique Transversal est un document destinée à aider Chastre à progresser dans le sens d’une gouvernance moderne tout en développant une culture de la planification et de l’évaluation. Ce PST va permettre une vision globale qui sera ensuite déclinée en objectifs stratégiques et opérationnels et, pour terminer, en actions. Ce document est unique mais pourra être modifié après 3 ans selon le bourgmestre. Thierry Champagne précise avoir budgétisé ce PST à un peu plus de 13 millions d’euros dont la moitié à charge de la commune.

On retrouve dans ce programme les grands projets de la majorité comme l’aménagement de l’ancienne maison communale mais aussi des points plus anecdotiques comme le projet d’installer un panneau d’affichage électronique sur un point stratégique de Chastre. Ce document sera accessible sur le site internet de la commune. L’opposition n’a pas manqué de fustiger le nombre de points élevé par rapport aux communes avoisinantes (plus de 400) en mettant en doute la faisabilité de ce PST. Dans son communiqué, Chastre@venir reproche également le report à 2023-2024 (en pleine période électorale selon le groupe) la réalisation de grands projets comme un nouveau service technique ou le nouveau bâtiment du CPAS. Pour conclure, la majorité mettra tout en œuvre pour réaliser un maximum de points de ce PST et l’opposition veillera au respect des délais et des budgets repris dans ce plan.

D’autres points étaient également à l’ordre du jour de ce conseil comme la reconduction des taux d’impositions des Chastrois. La majorité a souhaité reconduire la taxe de l’impôt des personnes physiques (IPP) à 8,3% et les centimes additionnels (2.600) appliqué depuis 2017. Claude Jossart (Chastre@venir) n’a pas manqué de fustiger ce « statuquo » de la majorité. « Les finances communale, dans le vert depuis 2018, permettaient de baisser les impôts et de les ramener aux taux des communes avoisinante et d’offrir un beau cadeau aux Chastrois ! » précise l’ancien bourgmestre. Ce à quoi a répondu Thierry Champagne (Chastre20+) que la prudence s’impose et qu’il ne faut tout mélanger. Les finances ne sont pas suffisamment saines pour pouvoir le faire précise le bourgmestre. « Vous préférez les baisser dans quelques années à l’approche des élections » a conclu l’ancien bourgmestre. Une divergence de points de vue sur les finances communales qui n’est pas prête de s’apaiser à Chastre.

Commentaires Facebook
shares