Un centenaire à Chastre

Ce vendredi 13 décembre, une ambiance de fête régnait à la maison de repos « Les Sitelles » de Chastre. Albert Decoux y fêtait ses 100 ans. Un siècle vécu dans l’entité de Chastre. Pour féliciter Albert, de nombreuses personnes avaient fait le déplacement. La famille d’Ablert, bien évidemment, les pensionnaires de la maison de repos et son personnel, les autorités communales, l’ancien Bourgmestre Claude Jossart et le FNC, la Fédération Nationale des Combattants.

Albert Decoux nous a confié qu’il était très stressé par cette journée. « C’est très émouvant et je suis  tellement heureux de cette cérémonie. Je suis heureux d’avoir un reçu un accueil comme ça. » nous dit-il. Albert a également rendu un très bel hommage au personnel du home où il réside. Il tenait à  « remercier l’accueil de tout le personnel » selon ses mots. Il n’avait pas assez de compliments à leurs égards. Ce qui n’a pas manqué d’émouvoir aux larmes certains membres du personnel.

Albert a toujours vécu à Chastre. Il est né à l’ Avenue du Castillon et a déménagé à la salle Patria de Blanmont après son mariage. Il nous précise,  qu’à l’époque, en hiver, il y allumait le feu de la classe de l’école gardienne pour soulager le travail de la sœur de l’école communale. C’était une autre époque. Notre centenaire est également bien au fait de l’actualité du moment. « Regardez, nous n’avons pas encore un gouvernement depuis plus d’un an. C’est pas normal… C’est une autre époque… Mais essayons qu’ils essaient de s’arranger» nous a à t’il confié. Le message est passé en tout cas 😉.

Albert Decoux a reçu énormément de cadeaux de la part des invités : de nombreuses photos, dont celles de sa rencontre avec Le Roi Philippe (qui était Prince à l’époque) lors de sa visite à Chastre en 2002. Le FNC a également tenu à décorer l’ancien combattant qu’il était en lui remettant deux décorations et des médailles commémoratives.

Pour conclure Albert Decoux a tenu à remercier les nombreuses personnes qui sont venues lui rendre visite et qui lui ont écrit des lettres à l’occasion de son centenaire. C’est avec un air d’accordéon que quelques pensionnaires n’ont pas hésité à faire un petit pas de danse pendant que la star du jour a mangé, avec un immense plaisir, son gâteau d’anniversaire.

previous arrow
next arrow
Slider
Commentaires Facebook
shares