Le brouillard : explications

Une question m’est revenue à deux reprises cette semaine : « Je ne comprends pas, il fait tout gris et la pression indiquée par mon baromètre est très élevée. Or je croyais que la haute pression était synonyme de beau temps. »

C’est un cliché erroné sur les baromètres de mettre « beau temps » sur les hautes pressions et « pluies » sur les basses pressions. On peut avoir un temps gris, voire pluvieux, en plein anticyclone. On peut aussi avoir du Soleil dans une dépression.

Le brouillard est constitué de fines gouttelettes d’eau en suspension dans l’air réduisant la visibilité. On parle de brouillard quand la visibilité est inférieure à 1000 m et de brume lorsqu’elle est supérieure à 1000 m.

Le brouillard est un type de temps assez fréquent par haute pression. Dans un anticyclone, le temps est très stable. De plus, on a des masses d’air plaquées au sol. Comme l’atmosphère est chargée d’humidité, on a du brouillard et un temps gris pendant toute la journée.

Le brouillard peut avoir différentes origines :

  • Brouillard d’advection : lorsque de l’air ayant une certaine température et humidité relative passe au-dessus d’une zone ayant une température inférieure, il y aura formation de brouillard d’advection. Il existe deux types de brouillard d’advection
  • Brouillard radiatif : lorsque le ciel est dégagé et les vents faibles, la température près du sol diminue, en particulier la nuit, et cette diminution ne se transmet pas aux couches supérieures par manque de turbulences. Ceci forme une inversion de température qui garde la vapeur d’eau dans une couche près du sol. Lorsque l’air devient saturé dans cette couche, une déposition de rosée se forme au niveau du sol.
  • Brouillard d’évaporation : lorsqu’une inversion de température et des vents faibles affectent une région, pas nécessairement la nuit, toute source d’humidité pourra saturer la masse d’air. Ceci se produit fréquemment près des cours d’eau et des lacs où l’évaporation de la couche superficielle sert d’apport de vapeur d’eau (fumée de mer). Les plantes en évapotranspiration et les sources industrielles (comme la fumée d’une usine) peuvent mener à ce type de brouillard également. Cela se produit également en hiver, surtout par temps très froid, alors que l’apport d’humidité des chauffages de maisons et des industries est important. Dans ce cas le brouillard est givrant 
  • Brouillard orographique : par soulèvement de l’air le long d’une pente grâce aux vents, en vertu du comportement des gaz parfaits dans une atmosphère hydrostatique, l’air se refroidit spontanément lorsque la pression baisse et forme du brouillard ;
  • Brouillard d’inversion : des nuages bas pris dans une couche d’inversion près de la surface terrestre peuvent descendre vers celle-ci et donner du brouillard ;
  • Brouillard de vallée : par nuit claire, l’air froid se formant sur les pentes d’une vallée va descendre vers le fond de celle-ci et un brouillard de radiation va en résulter. Cela se produit souvent en hiver.

Marc Vandiepenbeeck

Commentaires Facebook

Évènements à venir