Le collège communal ne remet pas d’avis au projet éolien d’Aspiravi

Une petite semaine après la fin de l’enquête publique concernant le projet éolien du plateau de Chastre, le collège communal (majorité) a dû se prononcer par rapport à la demande de permis de la société Aspiravi.

Les débats ont été intenses pour trouver une position commune pour les partenaires de la majorité. Chastre 20+ étant contre le projet et ECOLO étant pour. Les négociations ont commencé mardi soir et une décision a été entérinée ce jeudi matin. Le collège communal a décidé de ne pas remettre d’avis à la région wallonne concernant ce projet éolien. « Nous étions 3 (ECOLO) contre 2 (Chastre 20+). Stéphane Colin ne pouvant pas voter car il était indirectement lié dans ce dossier. Ce n’est pas une si mauvaise négociation de pouvoir se dire qu’on ne remet pas d’avis. Ça veut dire que c’est « favorable » mais pas circonstancié. Donc, ça n’a pas le même poids qu’un avis positif  » nous explique Thierry Champagne à la sortie du collège. Du côté d’Ecolo, Jean-Marie Thiry (ECOLO) explique que son groupe a jugé préférable de ne pas passer l’avis favorable « de force » grâce à leur avantage du nombre lors de ce collège. « On se parle, on prend des décisions ensemble et on écoute l’avis de tout le monde. On aurait préféré un avis positif mais on ne pouvait pas l’imposer entre partenaires. On a cherché la meilleure solution. Ils ne pouvaient pas nous imposer l’avis négatif non plus. On a tous réfléchi et on ne peut pas remettre un avis dans un sens comme dans l’autre compte tenu de tous les arguments.  » nous explique l’échevin chastrois.

Il faut dire que la majorité communale n’est pas passée loin de la rupture. Les avis étaient tranchés. « Assez étonnamment, d’avoir été au bout de nos idées, ça permet de comprendre les approches de chacun. Et je pense que ça va nous aider pour continuer. » rassure Jean-Marie Thiry. « Notre accord de majorité aurait pu être remis en question si l’un ou l’autre s’était obstiné dans une voie. Il aurait pu, c’est évident.« . Pour le bourgmestre, Chastre 20+ était très clair sur ce dossier ainsi que sur la déclaration de politique générale.  » Je pense qu’on était très clair là-dessus. Mais c’est ECOLO qui renie un peu sa parole et pas nous. Une autre solution était de casser la majorité mais c’était plus lourd de conséquences. On a trouvé un accord qui nous semble correct et on a encore beaucoup de projets à mener en commun mais, c’est vrai, ce n’est pas facile tous les jours. » nous explique le bourgmestre.

Selon le bourgmestre, la région wallonne ne pourra pas tenir compte d’un avis « positif » de la commune. Mais ils ne peuvent pas le considérer comme « négatif ». la balle est dans le camps de la région qui doit trancher en accordant, ou pas, le permis d’exploitation.

Commentaires Facebook

Évènements à venir