Des livres belges ? Non peut-être !

Bernard Thiry, Docteur en philosophie et lettres, anthologiste, est venu nous entretenir de la littérature belge d’expression française, qu’elle soit le fruit de Wallons ou Flamands. Il nous a fait redécouvrir des chefs d’œuvre dont nous pouvons être fiers tels que le Prix Nobel de littérature décerné à Maurice Maeterlinck en 1911 (1ière légitimation d’une littérature francophone extra-hexagonale) ou le Grand prix de littérature de l’Académie française remporté par Marguerite Yourcenar en 1977.  

Non, nous n’avons pas à rougir, ni de nos Simenon, ni de nos belgicismes. D’ailleurs, à trop corriger nos chères petites têtes blondes lorsqu’ils parlent « le Belge », l’on fait plus de tort que de bien à notre belgitude. Une littérature belge dont Bernard Thiry regrette qu’elle ne soit pas plus enseignée dans nos écoles. La littérature étrangère y prend décidément beaucoup trop de place !

Revenons à nos classiques, à nos Brel, nos Lemonnier et intéressons-nous à ce que l’œuvre peut dire d’une identité culturelle, parce que « c’est de nous que cela parle » souligne Bernard Thiry, c’est de nous que la littérature parle. Alors, il y a ceux qui ancrent leur récit dans nos contrées, nationales ou régionales, et ceux qui veulent à tout prix faire oublier qu’ils sont du plat pays. Étonnant, cet angle identitaire que l’on débusque au détour d’une lecture, non ? Allez, assez parlé, à vos livres !

Conseil de lecture : Bernard Thiry, Anthologie sonore de la littérature française (http://pun.be/fr/livre/?GCOI=99993101960980)

Une organisation de la bibliothèque de Chastre.

Sandrine.

Commentaires Facebook
shares