Les feux d’artifices interdits à Chastre.

Le réveillon du nouvel an est souvent synonyme de feux d’artifices pour bon nombre d’entre nous. Mais qu’en est-il de la législation à Chastre ? La question a été soulevée récemment. Le règlement communal interdit l’usage de feux d’artifices sur le territoire de Chastre sans une autorisation préalable du collège communal d’une déclaration de classe 3. Le contrevenant risque une amende administrative. Une interdiction que l’on retrouve dans toutes les communes du Brabant wallon.

Mais alors pourquoi voit on tant de feux au passage de l’an neuf ? Chacun y va de sa responsabilité. « Je ne savais pas que c’était interdit. Je prends toutes les mesures de sécurité et j’éloigne les enfants du pas de tir. C’est une tradition, chaque année, quand je suis à la maison, je fais un petit feu d’artifice. » nous précise Christian de Cortil-Noirmont.

Des mesures de sécurité s’imposent si vous décidez de tirer un feu au nouvel an :

• N’utilisez que des feux d’artifices vendus légalement, les produits illégaux sont peu stables et peuvent exploser dans les mains.

• Ce n’est pas un jeu d’enfant. Ne confiez pas aux plus jeunes ou à des personnes alcoolisée l’installation et la mise à feu des fusées.

• Équipez-vous de lunettes de protection et respectez le mode d’emploi

• Choisissez un terrain de tir dégagé, éloigné d’autres personnes et matières inflammables

• Placez la fusée dans un support stable et solide, jamais dans une bouteille car vous risquez d’être blessé par les éclats de verre si elle explose

• Allumez la fusée à l’aide d’une mèche, n’utilisez pas d’allumette ou de briquet ; au moment de la mise à feu, ne la tenez pas en main et ne vous penchez pas au-dessus

• N’essayez jamais de rallumer un engin qui n’a pas explosé. Versez-y un seau d’eau et laissez-le reposer pendant toute une nuit, en dehors de la voie publique.

Ces feux peuvent également affoler les animaux. Si vous en avez la possibilité, rentrez les à l’intérieur le soir du réveillon.

Commentaires Facebook

Évènements à venir