Dans les coulisses de « Farene »

Elle s’est fait attendre, la boulangerie « Farene » a ouvert ses portes cette après-midi. Nous vous l’annoncions au mois d’août dernier, 3 femmes ont décidé de créer une petite boulangerie artisanale. Trois copines qui ont uni leurs forces et leurs passions du pain pour créer « Farene » (Farine en wallon), une micro boulangerie pas comme les autres. Un projet de deux années qui aboutit ce vendredi 19 novembre 2021.

Une petite tension était bien présente ce matin dans l’ancienne gare de Chastre. Les trois femmes se marchent un peu sur les pieds mais dans la bonne humeur. C’est vrai que nos confrères de CanalZoom et moi-même ne savions pas trop où nous mettre tant les femmes circulaient de tous les côtés. Géraldine et Cécile enfournaient leurs premiers peu après midi pains sans une pointe de stress quant aux réglages à apporter au four et à la marche à suivre. « C’est la première fois que l’on travaille dans cet atelier. Nous avions fait nos essais dans un autre lieu. Il faut qu’on trouve nos marques. On est un peu à la bourre ! » (rires) explique Géraldine.

Depuis 6 heures ce matin, les trois femmes sont au four et au pétrin. « On ne veut pas travailler de nuit. » nous précise Laurence. « Comme nous travaillons le pain exclusivement au levain avec des temps de pause plus long, on peut se permettre de laisser reposer le pain la nuit pour le cuire en matinée. » Pour cette première journée, près de 80 pains ont été cuits dans cette ancienne gare. « On commence tout petit mais en tenant à garder nos valeurs. Faire un pain avec des produits bio et locaux. » rappelle Géraldine.

L’engouement était bien présent à l’ouverture. Quelques minutes avant d’ouvrir la porte, il y avait déjà une dizaine de clients qui patientaient. « On est assez étonnées. C’est super ! Les gens ont l’air assez connaisseurs. C’est super agréable pour une première ! » Toute la production a été vendue en moins de 3 heures ce vendredi. C’est une centaine de pains et autant de cougnous qui ont trouvé acquéreur avant 16h30. « On en revient pas. Depuis l’ouverture, le monde n’a pas arrêté. » se réjouit Géraldine. « Les gens sentaient l’odeur de cuisson de l’autre côté de la gare et venaient. C’est la meilleure publicité qu’on peut avoir ! » explique Cécile.

La micro boulangerie sera ouverte uniquement les vendredis de 14 à 18 heures. Une horaire volontairement réduit pour pouvoir conjuguer la vie professionnelle des trois femmes avec le métier de boulanger.

Commentaires Facebook

Évènements à venir