Un conseil communal sous haute tension

C’était une première depuis plus de 2 ans, crise du Covid oblige, le conseil communal retrouvait la salle du conseil de la Ferme Rose (maison communale). Cependant, celui-ci était loin d’être serein. Le dossier de l’éolien sur le plateau de Chastre a pratiquement éclipsé tous les autres sujets à l’ordre du jour.

Après les votes de la dizaine de points à l’ordre du jour, Michel Pierre (Chastre@venir) a ouvert les hostilités en regrettant la non-décision du collège communal sur l’avis à transmettre à la région wallonne. « On a vraiment été surpris de cette finalité du collège de jeudi dernier. D’une part d’Ecolo qui n’ose pas utiliser sa majorité de 3 voix pour montrer son accord sur le projet. Et d’autre part, vous Monsieur le Bourgmestre et votre colistier, qui n’utilisez pas vos deux voix pour marquer le coup. Vous aviez dit à CanalZoom que vous alliez suivre l’avis du citoyen et le lendemain, vous ne faites rien pour montrer votre refus à ce projet. On voudrait vous faire une proposition Monsieur le Bourgmestre : pour les prochaines élections, on vous propose de changer le nom de votre parti politique, Chastre 20+, le « + » représentait le citoyen Chastrois. Il faut reconnaitre que jeudi dernier, vous l’avez vraiment laissé tomber ! » a déclaré le conseiller communal d’opposition.

Le Bourgmestre Thierry Champagne (Chastre 20+) n’a pas manqué de répondre et de donner son avis dans un dossier explosif qui a menacé sa majorité avec Ecolo. « J’espérais faire changer d’avis notre partenaire pour qu’il puisse tenir compte de l’avis des Chastrois. Le groupe Ecolo a essayé de nous convaincre de remettre un avis circonstancié. Soyons clair, le choix qui nous était donné, et c’est une discussion qui a duré très longtemps au collège, est-ce qu’on arrête ensemble ou pas ? Ecolo était très déçu de nous car ils auraient bien voulu qu’on aille vers un OUI circonstancié parque qu’eux ne donnaient pas tellement d’intérêt à l’enquête publique mais plutôt à la convention des maires. Nous (Chastre 20+) voulions écouter l’avis des citoyens. Mais je pense, qu’à ce stade-ci, je ne suis pas certain que la bonne décision était de casser la majorité… Je pense qu’un remaniement politique n’est pas souhaitable à ce stade-ci. On l’a évité de peu car c’était relativement tendu. Moi, j’aurais pu l’accepter de mon partenaire, je m’y était fait à l’idée. Mais prendre la décision de le faire, nous, dans la mesure où le partenaire faisait un pas de côté alors qu’ils étaient 3 contre 2 au collège, je trouvais ça un peu indélicat de notre part. Surtout sur ce point de décision qui n’aura que très peu d’influence au final. Casser une majorité, c’est prendre la commune en otage. Redémarrer les dossiers, re changer les postes de chaque échevin, en plein milieu du mandat, c’est aussi une implication relativement lourde. Donc, aussi bien Ecolo que nous, nous en avons pris compte en se disant que, pour le moment, le service aux Chastrois sera meilleur dans le sens où on continue chacun dans nos dossiers que nous connaissons. Je lis bien ce qui se dit sur Facebook, c’est facile de dire qu’il fallait casser la majorité. Le faire, c’est plus compliqué ! » a expliqué le Bourgmestre.

Le groupe Ecolo, par la voix de son échevin Jean-Marie Thiry, a tenu également à préciser la position de son groupe lors du débat. « Nous, on trouve que 260 personnes qui se sont exprimées pour ce projet, c’est exceptionnel ! En général, il n’y a que les gens qui sont contre qui s’expriment. L’information a manqué. C’est pour cela que nous avons fait un toutes-boîtes. Les gens n’avaient qu’une information via « un certain » Facebook. Nous avons un engagement vis-à-vis de la convention des maires, au niveau de la province et de l’Europe. Pour tout le monde, ça a été un moment de trouble et on va continuer à travailler ensemble et faire des choses car on se rend compte qu’il y a des urgences qui sont là. On a, tous, entendu les gens et il y a des choses factuelles qu’on peut admettre mais il y a un intérêt général qui a fait qu’on reste sur notre position et l’accord qu’on a trouvé est un accord de majorité comme le Bourgmestre l’a expliqué ! » conclu Jean-Marie Thiry.

Le groupe Ecolo a fustigé les fausses informations qui ont circulé sur les réseaux sociaux et en particulier sur notre groupe « J’habite à Chastre et vous ? ». Le débat s’est également porté sur le nombre de citoyens Chastrois qui ont répondu à l’enquête par rapport aux citoyens d’autres communes. Jean-Marie Thiry (Ecolo) a précisé qu’il y avait un nombre plus important de non-résident Chastrois qui s’était positionné contre les éoliennes. Il a été repris par le Bourgmestre qui a précisé que, proportionnellement, les avis des Chastrois et des non-chastrois étaient les mêmes dans « les deux camps ». « C’est plus ou moins le même nombre de chaque côtés et c’est minime et insignifiant ! » a précisé Thierry Champagne en désaccord avec son échevin Jean-Marie Thiry.

Après plus de 20 minutes de débats, on a pu constater un gros malaise au sein de la majorité politique Chastroise sur ce dossier. Personne n’a voulu « lâcher » sa position mais ils se rejoignent sur le fait de ne pas vouloir casser la majorité pour ce dossier. La balle est maintenant dans le camp des ministres Borsu (MR) et Tellier (Ecolo) de la région wallonne qui doivent établir, ou non, le permis d’exploitation à Aspiravi dans le courant du mois de juin selon certaines sources. On vous propose de suivre ce débat, en vidéo, sur notre chaîne Youtube ci-dessous 👇

Extrait du conseil communal de Chastre du 26 avril 2022
Commentaires Facebook

Évènements à venir