Le permis éolien d’Aspiravi est refusé

Mise à jour : 6 juin 2022 à 18h.

La commune de Chastre a partagé la nouvelle en fin d’après-midi, le permis pour le projet éolien d’Aspiravi sur le plateau de Chastre est refusé. « L’absence de décision des Ministres dans le délai qui leur était imparti confirme la décision prise en première instance en date du 17 janvier 2011 : la demande de permis unique introduite par la société ASPIRAVI, pour la construction et exploitation de 6 éoliennes de 2 à 2,3 MW et d’une cabine de tête dans un bien sis Rue des Quinze Bonniers, est refusée » précise le communiqué de l’administration.

Pour Marc Single, membre actif dans le comité de défense du plateau de Chastre, la joie et le soulagement sont de mises. « C’est un grand soulagement et je pense qu’il est ressenti par beaucoup de Chastrois. Le fait qu’il n’y ait pas ce projet, ça va sauvegarder notre environnement et ça c,’est important. Au début, j’étais presque défaitiste. C’est vraiment le fait d’avoir une nouvelle équipe de jeunes qui m’a reboosté. On s’est reboosté mutuellement. On a fait un bon boulot. Cela a été assez dynamique. » nous explique Marc Single.

Le bourgmestre de Chastre ne cache pas sa satisfaction de voir ce projet recalé par la région. « Les ministres Borsus (MR) et Tellier (Ecolo) n’étaient pas d’accord sur la décision à prendre. Le ministre Borsus n’a pas voulu signer ce permis. À partir de ce moment-là, le dossier est bloqué et ils en reviennent à la décision de première instance du début du dossier qui date de 2011. » nous explique Thierry Champagne (Chastre 20+). 

L’enquête publique du mois d’avril dernier avait suscité de nombreuses réactions au sein de la population chastroise ainsi que de vives tensions entre les partenaires de la majorité Chastre 20+ et Ecolo. « Je suis très satisfait car, au moins, ce dossier-là est clôturé pour un certain temps. C’est un projet qui a miné la majorité (avec Ecolo) et qui était très lourd à gérer vis-à-vis de la population. Mais je reste persuadé que lorsqu’il y a 850 signatures contre le projet, c’est que, quelque part, le projet ne doit pas être top. Avec le recul, je reste persuadé que le plateau de Chastre est trop étriqué pour ce type de projet.» commente le maïeur.

Le promoteur éolien Aspiravi a la possibilité d’aller au conseil d’Etat contre cette non-décision. Une deuxième possibilité est d’introduire un nouveau permis pour un nouveau projet et recommencer toute la procédure. « Je pense qu’Aspiravi va revenir car ils nous l’ont dit clairement dans une réunion : ça passe toujours mais il faut du temps, parfois 15 ans, parfois 20 ans. » explique Thierry Champagne. « Je pense qu’Aspirai n’a plus grand-chose à faire sur ce dossier. Ils pourraient éventuellement introduire un nouveau dossier mais là ils seront derniers car il y a plain d’autres projets en cours dans la région. » pense Marc Single.

Pour Ecolo Chastre, il y a une certaine tristesse car c’est une décision qui a été fort politisée. Jean-Marie Thiry (Ecolo) s’attendait à cette décision mais regrette ce refus. « C’est complètement dingue de retourner à une décision d’un fonctionnaire de 2011 alors qu’on est en 2022… Il serait temps qu’on s’occupe des générations suivantes et que toutes décisions politiques soient basées sur l’avenir. Chastre s’est engagé à faire sa part des choses. Mais depuis 2011, on ne fait qu’attendre. On a passé 8 ans à se regarder et à attendre des réponses du conseil d’état. Il faut faire quelque chose ! »

Avec son groupe, l’Echevin Chastrois ne compte pas rester à ne rien faire. Ecolo Chastre compte bien travailler sur un projet éolien participatif et ne plus attendre. « Il faut créer un projet avec la commune, avec les citoyens, avec un promoteur qui soit, comme dans certaines communes, accepté par la population. C’est une idée que nous allons porter à l’avenir.» conclu Jean-Marie Thiry.

Commentaires Facebook

Évènements à venir